Réduire

Témoins de l’Évangile

par Micheline Marcoux, m.i.c.

Couverture d'automne 2012

À l’aube de l’an neuf, que souhaiter à notre monde, à notre Église? Que se lèvent au sein de ton peuple des prophètes, des témoins au coeur de feu! Qu’un grand vent de renouveau vienne secouer nos consciences sclérosées ! Quels sont les Moïse, les Jean-Baptiste ou les Jésus de Nazareth de nos temps modernes ? Sont-ils sur les places publiques avec les groupes d’indignés dénonçant des systèmes économiques source d’injustice et de pauvreté ou avec les réseaux de lutte contre la violence faite aux femmes et aux enfants ou encore avec les défenseurs de la vie sous toutes ses formes? Où sont les champs de la mission dans ce contexte de mondialisation où l’instantanéité des communications nous expose les besoins criants de nos frères et soeurs de partout? Comment répondre aux impératifs de l’Évangile aujourd’hui?

Cinquante ans après Vatican II, le pape Benoît XVI vient de déclarer 2012-2013 Année de la Foi, dans une lettre apostolique intitulée: « La porte de la foi ». De plus, il convoque un nouveau synode des évêques, en octobre 2012, sur «la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi». Comment ce synode nous concerne-t-il? Que signifie une «nouvelle évangélisation» dans le contexte actuel? Et justement, quel est ce contexte? Quels sont les signes de changement dans une société de post modernité, une société occidentale qui se laïcise de plus en plus et où le dialogue est à promouvoir dans le
respect des différences?

C’est au milieu de ce monde, et pas ailleurs, que nous sommes appelés à faire Église autrement. Comment être porteurs et porteuses d’une Bonne Nouvelle, le Christ, Celui qui vient donner sens et espérance à toute vie? Comment être de ces «passeurs» pour amener nos contemporains
sur les rives de la foi?

Avant de partir, Jésus nous en livre le secret. Il investit ses disciples à poursuivre la mission en son nom : « Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8).

Avant d’être témoignage, la mission est d’abord expérience d’une sortie de soi et d’une rencontre: celle du Ressuscité. Dans La vie consacrée : « Te ressembler chaque jour un peu plus », Mgr Gérald C. Lacroix, s’adressant aux personnes consacrées, livre avec passion ce qui est au coeur de la vocation et de la mission de la vie consacrée aujourd’hui. Citant le père René Latourelle, s.j., il demande: «Mais avons-nous rencontré le Christ? Est-il entré dans notre vie comme un souffle d’amour accouru du large? » De son côté, Marcel Caron, i.s.p.x., présente « L’Institut Séculier Pie X », institut dont Mgr Lacroix et lui-même sont membres. Issu de la Jeunesse ouvrière catholique (JOC) et fondé par le P. Henri Roy, cet institut international a pour mission: être apôtre.

Travaillant à former des communautés chrétiennes missionnaires, Pierre-Olivier Tremblay, o.m.i., dans Avec les jeunes, la mission en pratique, offre à la fois une réflexion théologique sur la mission et une expérience terrain avec Le Tisonnier à Québec. Comment se vit la mission dans une communauté nouvelle? Petite soeur Marie Côté présente la Famille Myriam Beth’léhem, communauté mixte dont les activités d’évangélisation se retrouvent jusqu’aux confins de la Russie et autres pays du monde. De son côté, Christian Busset, associé laïque de la Société des Missions Étrangères, partage le fruit de sa thèse doctorale: « L’Association en question : reconnaissance et appartenance ». Dans le prolongement des réflexions antérieures sur les personnes associées, ses propos ouvrent à de l’inédit pour la mission et questionnent la manière de faire communauté.

Au plan de la formation, Violaine Paradis et Julie Daigle, novices, font un bref retour sur leur expérience de l’année à L’internoviciat de Montréal. Pour terminer, Sidbe Semporé, o.p., porte un Regard sur la vie religieuse en Afrique avec ses richesses et ses défis. Il aborde la réalité des voeux pour la culture africaine et mentionne la force du témoignage des personnes consacrées
présentes avec les gens en toutes situations.

Pour la revue, l’année 2012 marque le 70e de sa fondation par les Franciscains, le 1er septembre 1942, sous le nom La vie des communautés religieuses, et le 5e anniversaire de EN SON NOM – Vie consacrée aujourd’hui qui poursuit sa mission depuis janvier 2007. Donnant la parole à tant de témoins de l’Évangile, c’est une année pour rendre grâce avec vous !

Revue EN SON NOM, Vie consacrée aujourd'hui
Vol. 70 No. 1 / Janvier - février 2012

75 ans