En son Nom

À la lumière de l’Esprit

par Micheline Marcoux, m.i.c.

Couverture d'automne 2012

Un poster où se dessine un gros point d’interrogation est affiché dans le portique de la chapelle des Dominicains. Quelques mots ajoutés : « Seigneur, que veux-tu que je fasse? » Dans notre monde en tourbillon, les appels sont nombreux et diversifiés, mais il y en a qui sont particuliers surtout si ces appels concernent des choix importants de notre vie. Des appels de Dieu, des appels de l’Esprit, affirmons-nous. Pour y répondre dans la lumière, le discernement est nécessaire.

Savoir discerner suppose un processus qui a ses lois, ses critères, autant au plan humain que spirituel. S’y aventurer sans aide n’est pas conseillé. L’accompagnement d’un homme ou d’une femme sage est recommandé pour répondre en vérité et dans la liberté à ce : « Seigneur, que veux-tu que je fasse? » Dans la Bible, l’histoire du petit Samuel et du vieil Élie est un exemple (1S 3,1-18), celle de Paul et d’Ananie (Ac 9, 3-19), en est un autre. Quand tout semble obscur et chamboulé dans nos vies, le récit des disciples d’Emmaüs et de « l’étranger de Pâques » (Lc 24,13ss), demeure une illustration lumineuse pour tout accompagnement spirituel.

Fort de son expérience d’accompagnateur spirituel et de formateur de jeunes jésuites en Haïti, André Charbonneau, s.j., est convaincu d’une chose : tout au long de la formation, l’appel de Dieu est premier. Il ne faut jamais le perdre de vue au profit des programmes de formation, insiste-t-il à nouveau dans Discerner l’appel de Dieu. Aussi, Louis Roy, o.p., inscrit sa réflexion Comment discerner sa vocation en énonçant les étapes nécessaires à tout bon discernement. Il puise à la source de grands maîtres : saint Paul, saint Thomas d’Aquin et surtout saint Ignace de Loyola.

Animateur spirituel lors du chapitre général de sa communauté, les Missionnaires d’Afrique, en juin 2010, Francis Barnes sait créer le climat de prière et de discernement pour inviter les délégués à regarder leur avenir avec espérance. Discerner pour mieux servir et devenir davantage des témoins passionnés du Ressuscité, voilà l’appel renouvelé pour donner leur vie et poursuivre la mission dans un esprit de service en Afrique et ailleurs.

L’Esprit n’est jamais à court de créativité au sein de l’Église. La prise de conscience par les laïques de leur responsabilité baptismale a suscité de nombreuses initiatives ces dernières décennies. Dans Le laïcat engagé, un appel de l’Esprit, Mireille Éthier réfléchit à nouveau sur le partage du charisme – personnes consacrées et laïques associés ou engagés, selon son expression. En alliance et respectueux de leur autonomie réciproque, ces réseaux forment des familles spirituelles déployant un aspect particulier de la figure du Christ qui les unit. À partir d’un « énoncé de sens », issu de sa thèse doctorale sur le sujet, elle apporte un certain éclairage sur l’expérience de l’engagement des
laïques en particulier.

Parmi les surprises de l’Esprit dans l’Église, un des fruits du Renouveau charismatique des années 70 est la naissance de diverses communautés nouvelles qui essaiment actuellement à travers le monde. Le couple Laurent et Marie-Noëlle Albisetti présente La Communauté de l’Emmanuel, association de fidèles ouverte à tous les états de vie.

Un des phénomènes qui prend de plus en plus d’ampleur actuellement est la sensibilisation à ce que l’on appelle La théologie du corps, développée par le pape Jean-Paul II dans ses catéchèses du mercredi. Collaboratrice au Groupe Cailloux, Susannah Kelly, f.m.j., nous décrit ce qu’est cette approche pleine de vitalité autant pour les couples que pour les personnes consacrées. Dans sa mission avec les jeunes et les couples, elle utilise cette démarche apprise avec Christopher West lui-même, spécialiste de cet enseignement à travers le monde.

Au coeur de tous ces appels, l’Esprit du Ressuscité poursuit son oeuvre. Dans la lumière de Pâques, ne nous invite-t-il pas à garder un coeur attentif pour discerner les signes discrets ou éclatants de son passage ?

Revue EN SON NOM, Vie consacrée aujourd'hui
Vol. 70 No. 2 / Mars - avril 2012

75 ans