4 saisons

L’inattendu de Dieu

par Micheline Marcoux, m.i.c.

 

Couverture d'automne 2012Savons-nous encore nous étonner? Les derniers événements en Église portent la marque de l’Esprit à l’œuvre encore aujourd’hui. Là où l’on ne s’y attendait pas, voilà qu’un Benoît XVI change la donne en renonçant à son service pétrinien et des cardinaux choisissent un pape issu du Sud. Quels revirements en si peu de temps! L’Esprit surgit souvent là où on ne l’attend pas.

En ce temps de Pentecôte, à quel rendez-vous nous convie l’Esprit? Notre cœur est-il ouvert, disponible, accueillant à l’inattendu de Dieu, comme l’ont été un jour Marie, François et tant d’autres? L’été est souvent le temps des chapitres dans nos instituts religieux ou séculiers. Comment s’y préparer, comment se disposer le cœur à l’écoute de l’Esprit tout autant que des événements de notre milieu et de notre monde?

Dans un partage fraternel, Francis Barnes, missionnaire d’Afrique, a animé le dernier chapitre général de sa communauté, à Rome. Célébrant la Messe à l’Esprit Saint, il invite à écouter l’Esprit, à se laisser déranger, à discerner les horizons nouveaux pour la mission d’aujourd'hui. Il fait appel à la conversion, au lâcher prise, à la confiance. De son côté, Pierre Brunette, franciscain, partage sa réflexion donnée à ses confrères lors de leur chapitre extraordinaire à Assise : La Fraternité, sur la route des disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35). Éclairé par ce texte d’évangile, il puise à la vie de son fondateur François, de son testament spirituel, pour parler de la vie fraternelle comme une grâce et une épreuve, « une vie fraternelle qui nous amène souvent sur des routes imprévues, avec des surprises et des déroutes parfois », dit-il.

Dans les pays du Nord, les communautés religieuses font face à des défis qui questionnent leur avenir. Fort de leur expérience de conseillers auprès de multiples instituts religieux, deux auteurs américains, Paul Michalenko, s.t., et Dominic Perri, regroupent le fruit de leurs observations, enrichies de celles de plusieurs auteurs. Dans Solutions judicieuses pour assurer l’avenir de la vie religieuse, ils présentent un ensemble d’approches, reflet de ce qui s’expérimente ici et là pour redonner souffle et vitalité à la vie consacrée elle-même. Il n’y a pas de solution miracle, nous le savons trop. Des choix réalistes sont à faire. «Au départ, du leadership, de la franchise et du dialogue!», affirment-ils.

Au siècle dernier, une femme remarquable a lutté pour que les femmes aient accès aux études supérieures au même titre que les hommes. Dans Mère Sainte-Anne-Marie, une féministe, une bâtisseuse, une pédagogue, Claude Gravel redonne ses lettres de noblesse à Mère Sainte-Anne-Marie, une religieuse de la Congrégation de Notre-Dame, et à son œuvre magistrale à la cause de l’éducation des jeunes filles au Québec. Il souligne également son aide à des fondatrices de «communautés nouvelles» du temps. Dans cet article, comme dans son dernier livre La féministe en robe noire, Mère Sainte-Anne-Marie, M. Gravel apporte une contribution unique pour garder mémoire de cette grande dame de l’histoire du Québec et lui rendre un hommage qui nous réjouit.

Chez les Oblates de Marie Immaculée, un projet de « régionalisation » a fait l’objet d’une décision lors de leur dernière Assemblée générale. Dans Un maillon dans la chaîne, Germaine Deslandes partage une expérience vécue en République dominicaine, dans cette perspective nouvelle. De son côté, Monique Paquette, laïque partageant le charisme des Sœurs du Saint-Rosaire, fait part d’une initiative de réseautage à distance dans Skype réduit le grand écart! Pour revitaliser les relations entre les personnes associées, ce moyen technologique ouvre des horizons nouveaux pour l’animation et l’accompagnement.

Dans un désir de rendre hommage à Benoît XVI, nous offrons un extrait de son homélie lors de la Journée de la vie consacrée, le 2 février dernier. Nous ajoutons une synthèse de l’Exhortation Verbum Domini que nous offre sœur Gaétane Guillemette, n.d.p.s., dans Le temps d’une « nouvelle écoute »; elle fait ressortir des aspects en lien avec la vie consacrée, la vie missionnaire et la nouvelle évangélisation. Tel un testament spirituel, Benoît XVI redit l’importance de la Parole de Dieu au cœur de nos vies. Et maintenant, que sera le service du pape François? Déjà les signes sont nombreux du don de Dieu pour la rencontre et la joie de son peuple, à partir des plus pauvres.

 

 

Revue EN SON NOM, Vie consacrée aujourd'hui
Vol. 71 No. 3 / Mai - juin 2013

75 ans