4 saisons

Un Évangile toujours neuf

par Micheline Marcoux, m.i.c.

 

Couverture d'automne 2012Les plus grands trésors ont parfois besoin d’être soumis à une cure de rajeunissement, pour dévoiler toute leur beauté cachée sous la patine du temps. N’en est-il pas ainsi quand l’Église nous invite à une nouvelle évangélisation? À quel neuf sommes-nous invités?

Comme les apôtres après une nuit sans rien prendre, le découragement ou encore la désillusion nous guette parfois. Lors d’une entrevue récente, Grégory Charles, artiste talentueux, présentait un projet de grande envergure, son spectacle Vintage. Le journaliste lui parle de la morosité actuelle dans la société et du risque à prendre. C’est justement dans de tels moments que les gens ont besoin de projets neufs, mentionne-t-il. Avec tous les risques inhérents à un tel projet, il veut aller au bout de son rêve, quitter la rive de la sécurité et prendre le large. Au-delà des limites du symbole, l’Église nous invite aussi à oser avancer au large. C’est le risque pris par Pierre et ses compagnons un certain matin où Jésus sur la rive les invite à jeter à nouveau les filets. La foi de Pierre est mise à dure épreuve, mais il dit ces mots qui changent tout : « Sur ta parole, je vais jeter les filets… » et l’on connaît la suite (Luc 5, 1-12). Un pur acte de foi!

L’Évangile est toujours neuf, toujours actuel; il est vivant, inusable. Mais qu’en est-il de nos manières de l’annoncer aujourd’hui? Avant d’être partagée, la foi est d’abord expérience. Sans une rencontre personnelle avec Jésus le Ressuscité, ce moment de grâce qui réchauffe encore le cœur et fait briller les yeux en le partageant, notre annonce de la Bonne Nouvelle ne peut rejoindre le cœur de l’autre. La «nouvelle évangélisation» débute là… un cœur renouvelé.

Dans sa réflexion, Nouvelle évangélisation, année de la foi et vie consacrée, Mgr Jacques Berthelet, c.s.v., approfondit la question de la foi, en particulier à travers les catéchèses de Benoît XVI sur le sujet. Il propose quelques pistes d’action en vue «de revigorer notre foi personnelle et communautaire», pour une annonce joyeuse de l’Évangile. Dans le contexte actuel, il interpelle la vie consacrée. Il rappelle l’importance d’être rattaché aux sources de la foi, en particulier à la Parole de Dieu. De son côté, Daniel Cadrin, o.p., réfléchit cette fois sur Une spiritualité pour les communicateurs au temps de la nouvelle évangélisation. D’entrée de jeu, il affirme : « Les communicateurs en Église agissent comme médiateurs d’une rencontre avec Jésus Christ. Au quotidien, quels peuvent être les ancrages bibliques et spirituels de ce rôle? Et quelles attitudes demande la nouvelle évangélisation? » Les récits de rencontres de Jésus avec la Samaritaine et les disciples d’Emmaüs sont de véritables catéchèses pour la mission. Face aux défis de la nouvelle évangélisation, il invite à consulter les Anciens… tels ces «vieux missionnaires» Pierre et Paul.

Dans La famille, clé de la nouvelle évangélisation, Serge Vallée, c.c.n., affirme à son tour: «Avant de parler de ‘nouvelle évangélisation’, demandons au Seigneur d’aimer le monde et d’y poser le regard que Lui-même poserait.» Pour entrer en dialogue avec le monde, avec les couples et les familles, il conçoit cette évangélisation nouvelle, comme un itinéraire particulier et en décrit le parcours. En cette Année de la foi, l’Église nous propose la figure de Kateri Tekakwitha, une sainte de chez nous. Mireille Éthier décrit brièvement sa vie et fait lecture d’une icône de Kateri écrite par sa mère, Gilberte Massicotte-Éthier. De son côté, Gilles Beaudet, f.é.c., présente le Vénérable Adolphe Chatillon, un éducateur et un formateur dont la vie peut être une inspiration pour notre temps.

Après huit ans d’existence, le Groupe Cailloux - formé de jeunes religieux et religieuses de moins de 40 ans - fait le point. Avec persévérance et fierté ce groupe a offert 35 articles à la revue! Cette année, cinq jeunes religieuses en font partie et elles s’interrogent sur le symbolisme du caillou en lien avec la vie consacrée. Une autre figure fidèle à la revue, Janet Malone, c.n.d., nous offre son dernier article : Une spiritualité de l’avancée en âge dans les congrégations religieuses. Nous avons appris avec tristesse le décès de sœur Janet, en mai dernier. Son apport à la revue a été remarquable et c’est avec reconnaissance que nous présentons sa réflexion comme un dernier hommage.

Pour cette évangélisation nouvelle, Marie nous dit comme à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira. » Aujourd’hui, l’Église nous convie à une grande aventure de foi et de simplicité évangélique. Dans la barque avec Pierre, nous pouvons dire à notre tour : « Sur ta parole, je vais jeter les filets… »

 

Revue EN SON NOM, Vie consacrée aujourd'hui
Vol. 71 No. 4 / Septembre - Octobre 2013

75 ans